Burzum


La Marche Du Revenant
Entretien avec Varg Vikernes
"Metallian" Magazine (#59, Mars 2010) par Laurent Michelland

Metallian MagazineLes saisons se succèdent, invariablement. Les jours, les mois, les années passent, lentement ou rapidement, selon les rites circulaires du temps, de l'équinoxe du Printemps au solstice d'Hiver. Mais il en est un qui, de son œil divinatoire, contemple ces phénomènes du haut de son trône solaire: Belus. Héros supranaturel qui aura prêté son nom à l'album incarnant la résurrection de Burzum après onze années d'un silence musical forcé. S'exprimant à la manière d'un conte prophétique, ce septième chapitre des aventures musicales de Varg Vikernes renoue avec la trame de ses premières œuvres, avec ces sonorités Black Metal si particulières, ces atmosphères qui vous hantent, vous déstabilisent et vous enivrent dans un vaste parfum d'ailleurs. Là où, en secret, les pouvoirs des divinités s'unissent aux puissances de l'homme pour faire naître un nouvel être, celui d'hier, d'aujourd'hui et de demain...


***

Le 24 Mai 2009 est une date symbolique puisqu'elle incarne ta sortie de prison : une liberté légale et physique faisant suite à seize longues années d'incarcération. Quelles sont les émotions, les images qui ont traversé ton esprit lors de ce jour particulier?

Bien que ce soit la date officielle annoncée, j'ai en fait été libéré le 11 Mai 2009 et il faut savoir que je ne suis pas encore libre. Je suis en période de probation pour une durée d'un an. Je dois avouer n'avoir rien ressenti de spécial à ma sortie de prison car mon esprit n'a jamais été enfermé.

Alors que le mois de Janvier 2010 touche à sa fin, peux-tu nous dévoiler la teneur musicale du septième et tant attendu album de Burzum? Comment situerais-tu cet opus au sein de ta discographie?

Le public peut s'attendre à écouter un album entièrement metal, sans l'intégration de passages "ambient". Les huit titres sont joués dans un registre mélodique, mélancolique et monotone, dans le style des premiers titres figurant sur les albums "Filosofem" et "Hvis Lyset Tar Oss". Au niveau de la production, le son est de bien meilleure qualité, et je pense que les vocaux le sont également.

C'est sur Byelobog Productions, ton propre label, que paraîtra "Belus": doiton voir cette structure comme une continuité de Cymophane Productions?

Pourquoi tout le monde pense que Byelobog Productions est mon label? Ce n'est pas le cas. Editer un album de Burzum est un acte qui ne reste pas impuni par la communauté de la musique, par conséquent, mon label préfère continuer ses agissements dans l'ombre...

Parmi les huit titres figurant sur le successeur de "Hliðskjálf", il y en a deux plus anciens: un inédit datant de 1988-'89 ainsi qu'une nouvelle version de "Dauði Baldrs", tiré de l'album éponyme. Pourquoi avoir intégré ces deux compositions dans le nouveau répertoire?

Il faut savoir que "Dauði Baldrs" fut à l'origine conçu en tant que titre metal, c'est pourquoi on le retrouve à nouveau sur "Belus". La chanson d'Uruk-Hai est, quant à elle, musicalement très différente des autres car elle fut composée en 1988: ses sonorités ressemblent davantage à celles de "Ea, Lord Of The Depths" qu'au répertoire achevé récemment.

Comme suggéré par son titre, l'album marquant le retour de Burzum est dédié à "Belus", l'ancienne déité solaire européenne de la lumière et de l'innocence. Quelles sont les raisons qui t'ont conduit à choisir le Dieu Blanc comme concept?

C'est ce que je connais le mieux. Mon intérêt pour le monde moderne est proche de zéro, je préfère donc principalement étudier et adopter des anciens mythes. Il y a certains sujets qui transcendent le temps, comme les dialogues de Platon, Aristote, Socrate et d'autres philosophes Grecs. Ils ont été écrits il y a des milliers d'années, mais leur message est toujours actuel. A l'inverse, peu de choses parmi ce que nous avons découvert aujourd'hui, seront encore valides dans quelques mois... ou bien même, demain.

L'histoire racontée sur cet album est thématiquement divisée en trois parties: la mort de Belus, son voyage à travers le monde souterrain et son retour. Peux-tu développer les évènements et conséquences de ce conteprophétique?

La mort, la visite mystique dans le royaume des morts et le retour magnifique des Enfers est un sujet qui fascine l'homme depuis des siècles. Le Dieu Blanc, Belus, reste blanc, innocent et pur, car il fait cela chaque année et à chaque fois, il traverse la rivière de l'oubli. Il meurt, est rajeuni et renaît encore et encore, indéfiniment, comme tout autre chose dans la nature. Mon principal centre d'intérêt est le sorcier de la pré-mythologie et son approche de ce problème, sa mort personnelle, son voyage dans le royaume des morts et sa "renaissance" symbolique. Je place le mythe et le voyage du sorcier côte à côte et montre l'origine du mythe. Personne n'a fait cela auparavant. Belus signifie quelque chose pour moi et peut-être pour les autres, et il n'est pas nécessaire que cela implique la même portée de sens.

Crois-tu à la théorie de l'éternel retour, qu'illustre par exemple l'Ouroboros, signifiant que le temps n'est pas linéaire, mais cyclique, et que les choses se répètent dans un cycle menant de la destruction à la renaissance?

La compréhension linéaire de l'univers est Judéo-Chrétienne alors que son approche cyclique appartient au monde païen. Ce qui signifie que les débuts originels, les créations de mythes ainsi que les fins permanentes sont, dans notre compréhension de la mythologie païenne, de mauvaises interprétations judéo-chrétiennes. Si l'on considère l'univers d'un point de vue cyclique, il n'y a pas de début, ni de fin. Le monde tourne et tourne encore sur lui-même, et c'est ce qu'il a toujours fait. Tel est le premier symbolisme du cercle.

Ayant une conception païenne du monde qui nous entoure, je perçois les choses selon la perspective des cycles: mais savoir si cette théorie peut être ou non appliquée à l'esprit humain est une autre question. C'est une idée belle et romantique, mais nous ne pouvons rien connaître de plus à son sujet. L'hypnothérapie régressive, les expériences de déjà vu ainsi que les autres théories et questions métaphysiques ne prouvent rien. Ceci étant dit, mon esprit est ouvert à la possibilité d'une renaissance.

Les textes de "Belus" sont écrits en Norvégien, mais tu as annoncé qu'il y aurait des traductions disponibles en Français et en Russe. Peux-tu nous expliquer pourquoi tu as élu ces deux langues en particulier? Ressens-tu un attachement particulier pour les terres de France et de Russie?

En fait, je n'ai pas seulement choisi le Français et le Russe, une traduction Allemande sera bientôt ajoutée, et il est également possible que des versions écrites en Italien et Hollandais complètent ce tableau. La France est au monde moderne (post-Romain) ce que la Grèce est au monde ancien (pré-Romain): le berceau de la civilisation et de la culture. L'Allemagne et tout ce qui se situe au Nord et à l'Est formaient une terre sauvage. Jusqu'au 19ème siècle, la Bretagne était peuplée de pirates qui vivaient en volant les biens des autres pays européens, majoritairement l'Espagne, le Portugal, la France et les Pays-Bas. L'Espagne était envahie par les Maures, l'Italie plongée dans un désordre machiavélique tandis que les Balkans étaient à l'état sauvage ou bien occupés par les Ottomans. Je pense que tous les Européens plus ou moins civilisés devraient entretenir un rapport positif avec la France.

En ce qui concerne la Russie, je dois dire que j'apprécie particulièrement la musique de ce pays, ainsi que sa langue. Je me suis toujours considéré comme un Russophile.

Comment perçois-tu le fait qu'un homme avec des convictions, prêt à mourir pour ses idéaux, est généralement regardé comme un proscrit, un hors-la-loi dans la société actuelle alors que dans les temps anciens, cette même personne aurait été considérée comme quelqu'un de loyal, courageux et fort?

Ce phénomène est une conséquence naturelle du judéo-christianisme et des autres formes d'internationalisme. Quand on abandonne ses idéaux païens et européens, on abandonne également la vie.

En tant que citoyen du 21ème siècle, tu as pu constater la régression spirituelle, gouvernée entre autres par les armes du matérialisme, du capitalisme et de l'égalitarisme, que le monde moderne a connue au cours de ces dernières décennies... Selon toi, quelles seraient les solutions pour inverser une situation qui empire chaque jour?

C'est comme un raz-de-marée. La seule chose sensible qu'un homme puisse faire est de s'extirper de ses vagues et d'attendre que ce déluge submerge notre planète terre pour détruire l'ordre mondial. Alors seulement les sages pourront revenir, descendant des montagnes, pour construire un monde nouveau. Si nous perdons quatre-vingt-dix neuf pour cent de notre espèce dans ce processus, cela ne peut être qu'une bonne chose. Le un pour cent restant n'en sera que meilleur.

Evoquons maintenant ton activité d'écrivain. Une activité qui débuta par la rédaction de "Vargsmål" en 1994 et depuis, tu as écrit sept autres livres. Au fil des ans, as-tu noté des changements dans le style de ton écriture? Si tu devais comparer l'expression littéraire à celle proprement musicale, comment l'exprimerais-tu?

Oui, il y a un changement: désormais, je ne me soucie plus de prévenir les gens de telle ou telle menace. Le dernier livre que j'ai écrit, "Trolldom Og Religion I Oldtidens Skandinavia" (Sorcery And Religion In Ancient Scandinavia) traite uniquement de la sorcellerie et de la religion, aucun autre thème n'est abordé. C'est un ouvrage qui décrit la religion de nos ancêtres, très précisément, si je puis dire. J'ai utilisé la mythologie scandinave pour servir d'exemple car c'est celle que je maîtrise le mieux, mais elle est valable pour tous les Européens, et pas seulement les peuples scandinaves. J'ajouterai que les propos sont cent pour cent apolitiques et j'ai l'intention qu'il en soit de même à l'avenir.

Pour comparer la littérature à la musique, je donnerais une analyse qui est plus moins ou juste: l'écriture pourrait être décrite comme une activité intellectuelle alors que la composition musicale relève davantage du travail des émotions.

Sais-tu quand la version anglaise de "Sorcery And Religion In Ancient Scandinavia" sera disponible au public?

Je ne suis pas encore certain à quelle date la traduction sera prête. Actuellement, je dois consacrer presque tout mon temps disponible à la promotion de Belus. Mais une fois que cette tâche sera terminée, je pourrai reprendre là où j'avais laissé la traduction (environ la moitié) et ainsi achever le travail.

Author: Laurent Michelland (© 2010 "Metallian" Magazine France)



© 1991-2016 Burzum | : "" ()